Liquidations à la grecque, Petros Markaris

Trois petits tours et puis s’en vont.

Un homme fort riche, est retrouvé décapité dans un quartier chic d’Athènes. Le commissaire Kostas Charitos est chargé de l’enquête, il doit découvrir qui découpe des tête avec un sabre provenant d’Afrique. Tandis que les meurtres pleuvent, le tueur lance des tracs à travers la ville pour exhorter les grecques à se soulever contre les banques. Alors que la Grèce s’enfonce de plus en plus dans une crise financière sans précédent, Kostas doit aussi organiser le mariage de sa fille.

Les enquêtes précédentes du commissaire Kostas Charitos avaient toujours un lien avec l’histoire de la Grèce or là ce n’est pas vraiment le cas. L’écrivain grec Petros Markaris nous parle plus d’événement qui ont eu lieu il y a quelques années, il parle entre autre des migrants qui ont investi en masse les côtes méditerranéenne. On prend toujours autant de plaisir à lire les aventures de notre enquêteur solaire, qui doit se démener avec un tueur et ses problèmes quotidiens : nourrir sa famille et s’occuper de sa fille adorée qui n’a pas vraiment de travail.

Un polar à savourer sur son balcon, un verre d’ouzo à la main.

Publié par lesvapeursdelest

La lecture a toujours été un de mes plaisirs favoris, j'ai donc fait des études pour être bibliothécaires. Chaque année c'est des milliers de livres qui sont édités, mais seulement une partie infime nous est dévoilé. J'ai eu envie, non pas de faire un énième blog sur la littérature dont on parle le plus, mais de parler des autres livres qui valent tout autant le détour.

Un avis sur “Liquidations à la grecque, Petros Markaris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :