L’amie prodigieuse, Elena Ferrante

Allons voir au bout du tunnel la mer.

Deux petites filles, Lena et Lila vivent dans un quartier très pauvre de Naples dans les années 50. D’abord rivales à l’école, les deux filles seront liées par une amitié solide qui leur permettra de survivre à une vie difficile. Chacune à leurs manières, elles vont devoir se battre, Lena à l’école pour essayer d’échapper à sa condition modeste et Lila dans la cordonnerie de son père. Mais la vie leur rappelle que rien n’est facile et que de nombreux obstacles les attendent pour atteindre leurs rêves.

Deux très très beaux portraits de femme qui luttent dans un monde masculin. Elena Ferrante nous parle d’un Naples poisseux, qui sent la sueur et la saleté, loin des cartes postales ensoleillées. Lena et Lila sont des personnages attachants, on les soutient dans leurs choix et on ne souhaite qu’une chose c’est qu’elles réussissent. On peut être un peu surpris ou déçu de lire que les parents n’ont pas particulièrement envie que leurs enfants aillent à l’école, considéré comme une perte de temps et d’argent. Ce roman nous permet aussi de voir quelle était la condition des femmes dans cette époque pas si lointaine que ça, elles étaient bonnes qu’à faire des enfants et s’occuper du foyer, et se faire frapper par leurs maris.

Un roman intéressant avec des personnages féminins forts et attachants.

Un commentaire sur « L’amie prodigieuse, Elena Ferrante »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s