Celui qui revient, Han Kang

Comme si nous ne souffrions pas assez, il faut broyer le peu qu’il nous restait.

En mai 1980, en Corée du sud, les militaires ont pris le pouvoir et n’hésitent pas à tirer sur les civils qui osent manifester leurs désaccords. Dans la ville de Gwangju, les habitants, étudiants tentent de manifester pour conserver le peu de liberté qu’ils avaient. Dans un hôpital de fortune, où tous les jours de nouveaux cadavres sont apportés, un jeune homme recherche un ami, une jeune femme aide les personnes à retrouver les corps de leur famille.

Celui qui revient est un roman qui témoigne véritablement des émeutes qui se sont produites en 1980 en Corée du sud. Han Kang décrit avec précision les tourments de l’âme des personnages mais tout en retenu et en justesse. A travers l’histoire de trois jeunes gens dont on découvre au fil des pages leurs passés, c’est toute une jeunesse broyée par des régimes autoritaires que l’on découvre et des étincelles qui ne brilleront plus dans leurs yeux.

Un beau roman mais qui malheureusement nous rappel la cruauté des hommes.

Un commentaire sur « Celui qui revient, Han Kang »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s