Coeurs vides, Juli Zeh

Quand la technologie nous dépassent, notre monde vacille.

Nous sommes en 2025, Britta et Babak deux allemands, ont fondés une entreprise pour aider les personnes qui ont l’intention de se suicider. Grâce aux nouvelles technologies, un algorithme que Babak a mis au point, ils peuvent détecter les personnes prêtent à mettre fin à leur vie. Depuis plusieurs années, leur entreprise est florissante et leur client ont retrouvés goût à la vie. Mais tout va basculer le jour où un attentat à lieu à Leipzig. Britta et Babak ne comprennent pas, leur machine n’avait rien prévu, aucun signe d’un tel événement n’était visible.

La romancière allemande Juli Zeh imagine un monde où la France a quitté l’Union européenne après la Grande-Bretagne, les populistes sont arrivés au pouvoir en Allemagne, tout cela en 2025. Les allemands ne s’intéressent plus à la politique, d’ailleurs ils ont oubliés ce qu’était des élections démocratiques, et des machines seraient capables de détecter les intentions suicidaires d’une personne. Le livre est à l’image de sa couverture sombre, froid, les personnages n’éprouvent plus d’empathie, il semblerait que les émotions et les sentiments aient disparus.

Publicité

Publié par lesvapeursdelest

La lecture a toujours été un de mes plaisirs favoris, j'ai donc fait des études pour être bibliothécaires. Chaque année c'est des milliers de livres qui sont édités, mais seulement une partie infime nous est dévoilé. J'ai eu envie, non pas de faire un énième blog sur la littérature dont on parle le plus, mais de parler des autres livres qui valent tout autant le détour.

Un avis sur « Coeurs vides, Juli Zeh »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :