Le précurseur, Vladimir Makanine

Il en faut peu pour être heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire.

Yakouchine est un vieil homme, un peu excentrique, que tout le monde vient voir pour ses talents de guérisseur et d’oracle. Pour lui, si le corps est malade c’est parce que l’âme du patient n’est pas en paix, il ordonne donc à ses patients de faire des régimes drastiques et loufoques, mais aussi de changer leur mode de vie pour être apaisé. Un jeune homme veut comprendre le succès de Yakouchine et ses talents. Il va devenir l’assistant du vieil homme, l’observer pour tenter de percer le mystère et démasquer ce charlatan qui joue de la naïveté des pauvres gens.

Dans ce roman Vladimir Makanine raconte la vie d’un guérisseur un peu loufoque. Ce guérisseur et oracle pense que si le corps va mal c’est que l’âme est troublée, il préconise donc à ses patients un régime alimentaire stricte mais surtout un changement de vie total. On pourrait croire que cet homme joue avec la crédulité des gens et en profite pour leur soutirer de l’argent, il n’en est rien. Non, Yakouchine veut aider son prochain, lui-même vit dans une grande misère après avoir passé plusieurs années en prison en Sibérie. Il n’aspire qu’à une vie simple et dénuée de toute considération matérielle. L’auteur veut à travers ce personnage nous montrer les conditions de vie parfois misérables du peuple, la crédulité des gens qui n’ont parfois rien ou qui sont perméables aux fausses informations. Il y a tout de même quelque chose de philosophique, le personnage veut que les gens prennent conscience que la vie ce n’est pas seulement amasser des biens matériels, il faut pouvoir se regarder dans un miroir sans avoir honte.

Publicité

Publié par lesvapeursdelest

La lecture a toujours été un de mes plaisirs favoris, j'ai donc fait des études pour être bibliothécaires. Chaque année c'est des milliers de livres qui sont édités, mais seulement une partie infime nous est dévoilé. J'ai eu envie, non pas de faire un énième blog sur la littérature dont on parle le plus, mais de parler des autres livres qui valent tout autant le détour.

Un avis sur « Le précurseur, Vladimir Makanine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :