Et on entendait les grillons, Corina Sabau

Ecoute les histoires, les douleurs de ces femmes.

Ecaterina découvre un jour qu’elle est enceinte, elle est bouleversée. C’est une jeune femme, mariée avec un enfant. Sa vie ne ressemble pas à ce qu’elle aurait souhaité, son mari qui était au départ un homme bien, c’est transformé en quelqu’un d’indifférent, égoïste. Ecaterina ne sait pas ce qu’elle va faire, comment elle va annoncer à son mari la nouvelle, une bouche à nourrir de plus c’est un problème financier à venir. Dans un pays, la Roumanie où l’avortement est illégale sous Nicolae Ceausescu, et celles qui osent avorter illégalement ce voit mises au banc de la société.

Difficile de parler de ce livre tellement il est fort et nous parle beaucoup lorsqu’on est une femme. Corina Sabau raconte l’histoire d’une femme, mais on entend l’histoire de beaucoup de femme, qui ont un jour eu la tentation d’avorter tout en sachant qu’elles pouvaient y laisser leur vie ou aller en prison pour avoir oser vouloir être maître de son corps. Nicolae Ceausescu ordonnait aux femmes de pondre massivement des enfants sans se soucier des conditions de vie, du fait qu’un enfant a un coût financier et que lorsqu’on a du mal à joindre les deux bouts, un bébé n’est pas le miracle bienvenu. C’est la situation d’Ecaterina, elle a déjà un enfant, un mari qu’elle n’aime pas vraiment et qui se demande comment elle va tout lui dire. On se doute de la décision qu’elle prendra mais la force de ce roman c’est qu’elle a pris sa décision, elle sait ce qu’elle veut faire, mais elle n’ose pas prendre possession de son corps et affirmer son choix.

Publié par lesvapeursdelest

La lecture a toujours été un de mes plaisirs favoris, j'ai donc fait des études pour être bibliothécaires. Chaque année c'est des milliers de livres qui sont édités, mais seulement une partie infime nous est dévoilé. J'ai eu envie, non pas de faire un énième blog sur la littérature dont on parle le plus, mais de parler des autres livres qui valent tout autant le détour.

3 commentaires sur « Et on entendait les grillons, Corina Sabau »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :