Adios cow-boy, Olja Savicevic

Dans la vie il y a ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent.

Dada revient dans sa ville natale auprès de sa mère et de sa soeur. Alors que sa mère vit dans le passé, Dada sillonne la ville sur sa mobylette pour tenter de faire la lumière sur la mort mystérieuse de son frère passionné de western.

Ce roman d’Olja Savicevic est comme une sorte de road trip ou une déambulation dans une ville à la recherche d’une vérité. Mais ce n’est pas une vérité que l’on trouvera, elle fait le portrait d’une population abîmée par des années de guerre, elle observe la difficile cohabitation entre plusieurs peuples qui n’arrivent pas, ou ne veulent pas se comprendre. Peur de l’étranger qui ne nous ressemble pas. Un peu comme dans les western où les cow-boy tuaient les indiens parce qu’on les appelait barbare, mais qui est le barbare ? Celui qui tient le pistolet ou l’autre ?

Un roman initiatique sur la désertion des villes.

Publié par lesvapeursdelest

La lecture a toujours été un de mes plaisirs favoris, j'ai donc fait des études pour être bibliothécaires. Chaque année c'est des milliers de livres qui sont édités, mais seulement une partie infime nous est dévoilé. J'ai eu envie, non pas de faire un énième blog sur la littérature dont on parle le plus, mais de parler des autres livres qui valent tout autant le détour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :