Cette chose étrange en moi, Orhan Pamuk

BOZA ! Qui veut de la BOZA ?

Mevlut quitte avec son père le village natal pour se rendre à Istanbul. Pendant que lui va à l’école la journée, son père déambule dans les rues pour vendre du fromage, des épices, de la boza. Une fois adulte et marié, Mevlut continue de marcher dans les rues de la capitale pour vendre de la boza. Même si les temps sont durs, que la population turque n’est plus comme avant et oublie peu à peu ses traditions Mevlut continue de penser que la vie n’a pas changée et marche toutes les nuits pour vendre ses marchandises.

A travers son personnage principal, l’auteur Orhan Pamuk raconte l’arrivée de toutes ces personnes villageoises dans la périphérie d’Istanbul et a permit l’expansion de la ville. Vivant de petits boulots, mal payer, dans des logements minuscules ces gens ne perdent pas espoir, ils vivent en famille, envoient leurs enfants à l’école. L’écrivain turc nous parle de ces gens qui venaient en ville pour trouver du travail, pas forcement pour devenir quelqu’un mais pour avoir une vie et être heureux.

Un roman très intéressant où l’on suit avec plaisir un petit garçon qui deviendra adulte.

Un commentaire sur « Cette chose étrange en moi, Orhan Pamuk »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s