Mémoires d’une geisha, Yuki Inoue

Sois belle et tais-toi !

A la fin du XIX siècle, Kinu Yamaguchi est vendue par ses parents à l’âge de huit ans dans une maison de geisha. L’enfant va grandir et apprendre ce dur métier qui ne consiste pas seulement à être jolie et à s’habiller. Elle va recevoir une éducation, va s’initier à la musique et à la douleur.

Yuki Inoue raconte la vie d’une femme qui a été geisha, vendue enfant elle a du survivre dans un monde difficile où elle n’était pas libre de ses mouvements, ni de ses choix. On découvre ce qu’était être une geisha, on pourrait les comparer aux courtisanes italiennes, des femmes qui n’étaient pas que des femmes de plaisir mais aussi des personnes intelligentes et raffinées. On souffre pour toutes ses filles qui ont passer des heures à apprendre le maintien, la musique, à bien se comporter et devenir des femmes. On en apprend sur la condition des femmes au Japon à cette époque et la dure réalité qui poussait des parents à vendre leur fille afin qu’elles aient une vie meilleure qu’eux.

Ce récit est très intéressant pour nous européens qui ne connaissons ces femmes qu’à travers des films ou des histoires.

Un commentaire sur « Mémoires d’une geisha, Yuki Inoue »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s