Nouvelles de St Pétersbourg, Nicolas Gogol

Qu’est-ce que la folie ? Qu’est-ce que la normalité ?

Dans ces trois nouvelles, Nicolas Gogol raconte l’histoire d’un homme qui a perdu son nez et cherche partout où peut bien se trouver son nez. Un homme pauvre et vivant avec peu de chose décide de s’acheter un manteau neuf et enfin l’auteur raconte les déambulations de deux hommes sur l’avenue Nevsky, l’un est peintre l’autre lieutenant. Et dans la dernière, un fonctionnaire ordinaire se prend pour le roi d’Espagne.

Dans ces nouvelles un peu loufoques, Gogol raconte la vie des gens simples qui un jour vivent quelque chose d’extraordinaire parce qu’ils deviennent fous ou parce que la société qui les entoure est folle. Après avoir lu Le nez et Le manteau, on peut se demander pourquoi est-ce que le regard des autres, la société est plus important que le notre ? Est-ce dans un souci de plaire, de ressembler à tous le monde et de ne pas « faire de vague » ? On rit avec ces quatre nouvelles mais c’est un rire jaune parce qu’il décrit bien la société qui était celle de son époque mais qui ne diffère pas beaucoup de la notre.

Toute personne qui veut découvrir Nicolas Gogol doit lire ces nouvelles pour s’imprégner du talent de cet écrivain.

Un commentaire sur « Nouvelles de St Pétersbourg, Nicolas Gogol »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s