Du côté ensoleillé de la rue, Dina Rubina

La vie est un risque ! Si tu ne vis rien, tu ne risques rien, mais si tu vis tu risques d’être heureuse.

Katia, jeune femme ouzbek vit une vie difficile faite de petits trafics ou de plans louches en tout genre. Elle se retrouve enceinte d’un petit truand qui ne veut qu’une chose qu’elle avorte, alors que l’avortement est interdit dans le pays. Plusieurs années plus tard, Vera est la fille de Katia, elle mène une vie de bohème avec un artiste peintre qui la pousse à peindre parce qu’elle a du talent, parce que la peinture est sa vie et pour lui permettre de s’ouvrir aux gens.

Dina Rubina nous conte ici l’histoire de deux femmes qui vivent, se résignent et se battent avec la vie. La femme de lettre nous donne à voir la vie des femmes en Ouzbékistan, un pays où il était illégal d’avorter et où il était fortement recommander de se marier. Elle nous raconte la vie pauvre des ses gens, qui luttent sans relâche pour avoir un quignon de pain et la paix dans leur foyer. Elle veut nous montrer des femmes qui se battent et ne veulent pas se laisser aller à une vie où un homme leur dirait quoi faire.

Un roman dense et intéressant qui nous donne à voir des figures féminines fortes.

Un commentaire sur « Du côté ensoleillé de la rue, Dina Rubina »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s