Ni terre ni mer, Anne von Canal

Quand une note sonne faux, c’est toute la partition qui perd son harmonie.

Laurits est un pianiste sur un bateau de croisière mais avant ça il était bien autre chose. Enfant, sa mère le poussait à devenir un grand pianiste, elle voulait tout donner pour cet enfant qui avait un talent en lui. Son père médecin, ne le soutenait pas et voulait le voir embrasser une carrière plus intéressante, plus stable, la médecine. Laurits devra faire un choix entre ses deux carrière ou est-ce la vie qui décidera pour lui ?

La forme de ce roman est un peu décousue, nous ne sommes pas dans un roman avec une forme « classique » ou dans un journal intime. Non ! Anne von Canal navigue entre ses deux formes pour distinguer le présent et le passé mais c’est après plusieurs pages qu’on se rend compte de cela. Elle veut par cette forme nous faire découvrir quelques éléments par-ci, par-là pour que nous comprenions pourquoi le destin de Laurits est ainsi et pas autrement.

C’est un roman bien écrit avec une histoire bien construite qui nous rappelle que nous ne sommes pas complètement maître de nôtre destin même quand on s’en donne les moyens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s