Taksim moonwalk, Emrah Serbes

Et si danser, était le seul moyen de se libérer ?

Çağlar a dix-sept ans et vit avec sa mère et sa soeur près d’Istanbul. Il entraîne sa soeur à danser comme Michael Jackson pour participer à un jeu télévisé. Il aime sa soeur plus que tout et donnerait absolument tout pour qu’elle puisse réaliser son rêve de devenir une star. Mais les événements du mois de mai 2013 viennent troubler la tranquillité des habitants.

Emrah Serbes parle des habitants turcs qui voient leurs libertés peu à peu anéanti. Au lieu de sombrer dans la mélancolie, certains essayent de rendre leur vie supportable en participant à un jeu télévisé par exemple. On sent une population qui vit avec les traditions, qui sait que la vie ne changera pas totalement mais veut malgré tout aller vers autre chose, vers une forme de liberté où l’état, l’autorité ne leur dira pas ce qu’ils ont à faire.

Un roman très intéressant sur une population qui se questionne, se cherche.

Publicités

Un commentaire sur « Taksim moonwalk, Emrah Serbes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s