Spada, Bogdan Teodorescu

Un de plus ou plusieurs de moins, ça ne change pas grand chose.

Au coeur de l’été, un rom est assassiné, égorgé. D’autres exécutions vont suivre. Alors que les journalistes et la population attaquent le gouvernement qui n’agit pas, le président se concentre sur les relations entre la Roumanie et l’Europe. Ces crimes aiguisent les rancœurs entre les tziganes et les roumains. Le pays est à feu et à sang pendant que le gouvernement prend l’eau.

C’est un roman sombre que nous livre Bogdan Teodorescu, il nous fait part ici du problème qui persiste avec les tziganes, minorité au sein de la Roumanie et par définition le gouvernement se fiche des minorités. Cette histoire pourrait se passer dans n’importe quel pays parce que partout il y a des minorités et les gouvernements veulent regarder ailleurs afin de ne pas se couper du monde. Ils rappellent à plusieurs reprises à quel point le gouvernement se préoccupe de son image extérieur et non pas des problèmes qui persistent dans leur pays. Teodorescu pointe aussi l’acharnement des médias à vouloir parler d’une affaire, c’est comme les chiens dès qu’ils ont un os ils ne le lâchent plus.

Le seul bémol, c’est le nombre important de personnage avec des noms assez difficiles à retenir, on se perd parfois.

Spada est un roman très sombre, et qui montre du doigt les défauts de nos sociétés.

2 commentaires sur « Spada, Bogdan Teodorescu »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s