La tête légère, Olga Slavnikova

Camarade ! Pour le bien de la sacro-sainte Russie, il faut vous sacrifiez !

Plusieurs hommes d’état viennent voir Maxime pour lui demander de se sacrifier pour le bien de la Russie. Ils remettent à Maxime un pistolet, il doit se suicider pour que les mauvais événements qui ont lieu dans le pays s’arrêtent. Mais Maxime est un homme libre, il ne veut pas qu’on lui dicte sa conduite. Il va devoir se battre pour conserver son libre arbitre, faire ses propres choix de vie et faire comprendre aux hautes autorités de le laisser tranquille.

Avec La tête légèreOlga Slavnikova écrit un roman fantasque dense, et complexe qui peut nous perdre. Où sont passés ses gens qui étaient prêt à mourir au nom d’un idéal, pour leurs pays ? Nous vivons dans des sociétés individualiste, où chacun pense à son confort personnel et à rien d’autre. Maxime est cupide, il a une maîtresse qu’il voit à l’occasion, il pense à lui et non à sa mère.

Ce qui est fou dans ce roman, c’est qu’il montre à quel point beaucoup de gens croient facilement à ce qu’on peut lire sur internet. Il suffit de peu de chose, pour qu’une population entière se soulève contre une personne, une chose parce que le gouvernement a déclaré que cette chose était mauvaise. C’est ce qu’on appelle couramment une propagande.

Bref, un roman qui parle de liberté, de manipulation… et qui nous laisse pensif quant à notre liberté de jugement et d’opinion.

 

Advertisements

One thought on “La tête légère, Olga Slavnikova

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s