Deux brûle-parfums, Eileen Chang

Une jeune fille bien éduquée est pure, innocente … Mais est tellement ignorante face à la vie.

La jeune Wei-lung se voit dans une position difficile, ses parents doivent quitter Hong Kong pour retourner vivre à Shanghai alors que cette dernière n’a pas fini ses études. Elle va demander aide et protection auprès d’une riche tante longtemps mis à l’écart de la famille. L’innocente Wei-lung va découvrir les joies de la vie mondaine.

C’est le grand jour pour Roger, il va se marier avec la jolie Susie. Mais ce jour qui devrait être le plus beau de sa vie va vite tourner au cauchemar. Alors que la soeur de Susie fait part à Roger de son horrible mariage, le soir des noces, Susie s’échappe de la maison de son mari en furie.

Deux brûle-parfums est composé de deux courts romans où Eileen Chang parle des jeunes filles dans les sociétés chinoises et anglaises à Hong Kong en 1943.

Si le premier roman est emplis de couleur, d’innocence et de légèreté, le second quant à lui est plus grave, plus sombre. Le second roman pourrait presque être la suite du premier, tant le sujet est sensiblement le même : une jeune fille innocente découvre les joies de l’amour, le comportement des hommes. Et ce qui est surtout abordé dans les deux romans c’est l’importance de la société, les yeux qu’elle pose sur nous et qui nous contraint à adopter certains comportements pour éviter les ragots.

Deux romans agréables qui se lisent comme des contes.

Un commentaire sur « Deux brûle-parfums, Eileen Chang »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s