Truite à la slave, Andrei Kourkov

Il est important de se laver les dents

Le chef cuisinier Dimytch Nikodimov et la serveuse Véra, accessoirement sa maîtresse, tiennent le restaurant Casanova. Un jour, Dimytch disparait. Un ancien flic et détective privé Vania Soleïlov, est embauché par l’association des chefs cuisiniers indépendants d’Ukraine pour retrouver Dimytch. Il va donc passer toutes ses soirées dans le restaurant afin de découvrir le fin mot de l’histoire.

Avec son humour décalé, Andrei Kourkov raconte dans cette nouvelle la vie d’un restaurant où le chef cuisinier à disparu. Pendant tout le récit, l’auteur nous met l’eau à la bouche en citant les plats servis à Vania Soleïlov et la fin est aussi savoureuse qu’un pigeon qui fond dans la bouche.

A lire sans modération !

Un commentaire sur « Truite à la slave, Andrei Kourkov »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s