Les cosaques, Léon Tolstoï

Quitter un endroit parce que l’on se sent étranger. Choisir un endroit et être un étranger.

Le jeune officier Olénine, quitte la Russie pour trouver une certaine liberté, retourner à la nature dans le Caucase. Là, il trouvera le plaisir de chasser, d’être avec des gens simples mais c’est sans compter l’amour que lui inspire une jeune et belle cosaque Marion. Lucas un jeune cosaque, fier et fougueux est amoureux de Marion, seulement il lui manque quelques richesses pour pouvoir épouser la jeune femme.

A travers ce roman, Léon Tolstoï nous fait découvrir un monde primitif et la nature environnante. Il raconte ici, des souvenirs lorsqu’il était soldat et qu’il a du combattre dans le Caucase des montagnards. Les cosaques est un roman plein de poésie où même les soldats, les gens les plus simples savent parler aux autres avec du respect et non vulgairement. Les sentiments et les émotions d’Olénine sont retranscrits avec subtilité et délicatesse. On imagine parfaitement les tourments de l’âme de cet homme amoureux d’une femme et d’une liberté qu’il ne connaîtra probablement pas.

Un commentaire sur « Les cosaques, Léon Tolstoï »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s