L’amour humain, Andrei Makine

Les révolutions se font au nom du bien des peuples. Mais faut-il croire réellement dans les révolutionnaires ?

Deux hommes russes sont prisonniers et assistent au viol d’une femme qui cache des diamants dans sa bouche. Dans cette Afrique, à la lisière entre l’Angola et le Zaïre, l’un des prisonniers Elias se remémore le souvenir d’une femme qu’il a tant aimé Anna. Elias est né et a grandit en Angola, après l’assassinat de sa mère, il recherche son père en pleine révolution à Cuba. Après sa rencontre avec Ernesto, le jeune révolutionnaire désabusé part en Russie pour continuer sa formation et il sera malheureusement confronté au racisme.

Andrei Makine décrit la naissance d’un révolutionnaire Elias, son enfance difficile en Angola, sa lutte aux côtés de son père et enfin sa formation en Russie. Il va rechercher le bonheur tantôt avec un père qu’il n’a que peu connu et qui ne semble pas ému de le revoir, puis en Russie où il fera la rencontre d’une jeune femme.

Au fond ce roman parle de la volonté des peuples de connaître un avenir meilleur en faisant des révolutions, qui ne sont en fin de compte que des chimères puisque ceux qui sont à la tête de ces révolutions n’y croient pas beaucoup. Et pourtant il y a des hommes qui continuent de chercher dans ces hommes cruels l’amour de l’humanité.

Publié par lesvapeursdelest

La lecture a toujours été un de mes plaisirs favoris, j'ai donc fait des études pour être bibliothécaires. Chaque année c'est des milliers de livres qui sont édités, mais seulement une partie infime nous est dévoilé. J'ai eu envie, non pas de faire un énième blog sur la littérature dont on parle le plus, mais de parler des autres livres qui valent tout autant le détour.

3 commentaires sur « L’amour humain, Andrei Makine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :